bATEAU prb tRANSAT jACQUES vABRE

 

PRB est arrivé ce matin à 6 heures 45 (TU) dans le port de Mindelo, sur l’île de Sao Vincente. L’équipe technique composée de Jean-Marc Failler et Philippe Laot attendait Vincent et Jean avec un nouveau safran suite à la casse du safran bâbord survenue dans la nuit de lundi à mardi. Tout était prévu pour un pit-stop ultra rapide et PRB n’aura au final passé qu’une petite heure à quai. Vincent et Jean ne devraient pas être trop pénalisés par cet arrêt technique. Le duo affiche une motivation extrême et poursuit la course avec un bateau à 100% de son potentiel. « Nous ne pouvions pas faire plus rapide. Tout est nickel. On ne devrait pas avoir trop perdu au classement. C’est en tout cas exactement comme cela que nous avions prévu les choses » concluait Vincent juste après avoir quitté Mindelo.

 

Plus d'info sur:  http://prb.fr/voile/

 

Classement de 9h30 UTC :

 

1 MACIF, François Gabart - Michel Desjoyeaux, à 2996 milles de l'arrivée

2 PRB, Vincent Riou - Jean Le Cam à 23.30 milles

3 MAITRE COQ, Jérémie Beyou - Christopher Pratt, à 72.78 milles

4 SAFRAN, Marc Guillemot - Pascal Bidégorry, à 94.23 milles

5 CHEMINEES POUJOULAT, Bernard Stamm - Philippe Legros à 101.07 milles

De retour du Texas,  après un championnat du monde bien négocié, l'équipe de France rafle 3 titres dont un par équipe et 2 en individuel (Aude Lemordant, François Levot).

 

Pour sa première participation à ce niveau de compétition le jeune pilote Baptiste Vignes de l'avion aux couleurs PRB a confirmé tous les espoirs placés en lui.

15ème (sur 58) à l'issue des programmes connus et libres, il s’est qualifié pour disputer le programme inconnu (seuls les 28 meilleurs pouvaient participer).

 

Le programme inconnu est le véritable juge de paix dans ce championnat du monde puisqu’il est composé d'un enchaînement de 14 figures que les concurrents n'ont pu répéter. 

Malgré son manque d'expérience à ce niveau, Baptiste termine à une magnifique 6ème place, reléguant derrière lui des pilotes au palmarès impressionnant dont le champion du monde en titre Mikhail Mamistov (Russie).

 

Tout cela confirme les qualités détectées chez Baptiste, à savoir un excellent coup de patte, une grande marge de progression et une capacité à se transcender dans les grands moments.

 

De bon augure pour les compétitions à venir avec le championnat d'Europe 2014 en République Tchèque et surtout le championnat du monde en 2015 qui devrait se tenir en France !

 

L'objectif sera alors de gagner !

 

 

Au classement de 13h38 (heure française) PRB mène la flotte. C’est la troisième fois que le monocoque vendéen pointe en tête depuis le départ du Havre, signe que le duo Riou/Le Cam ne lâche rien. PRB possède une avance de 15,70 milles sur le deuxième, Cheminées Poujoulat. Vincent et Jean ont choisi un positionnement légèrement plus Est que le 60’ mené par Bernard Stamm et Philippe Legros. Ils sont suivi de près, pile dans leur axe par Macif, 33 milles derrière.

 

Les moyennes des monocoques sont une nouvelle fois élevées (18,3 nœuds de moyenne sur deux heures pour PRB). Il faut dire que l’alizé stable (20 nœuds) et la houle qui s’allonge sont favorables à la course de vitesse. PRB devrait naviguer à hauteur de l’archipel du Cap Vert d’ici deux jours et demi soit encore près de 900 milles à parcourir bâbord amure à pleine vitesse sous spi.

Si les conditions de navigation sont particulièrement agréables, elles nécessitent toujours une vigilance extrême d’autant que la pression des adversaires se fait sentir. Les cinq premiers ne se tiennent qu’en 43 milles. C’est un écart infime au regard des 3 956 milles restant à parcourir à PRB pour atteindre Itajaí ! Vincent et Jean restent donc concentrés et profitent des conditions favorables pour allonger la foulée et se rapprocher peu à peu du prochain passage à niveau : le Pot au Noir

 

 Enfin ! C’est parti pour PRB et les 9 autres IMOCA. Un départ pluvieux mais heureux comme le disait Jean Le Cam ce matin avant de larguer les amarres. C’est à 13 heures précises que les monocoques de 60’ et les autres bateaux de la Transat Jacques Vabre se sont élancés. Une dizaine de nœuds de vent d'ouest, un léger clapot, les conditions étaient clémentes comme l’avaient prévu Vincent Riou et Jean Le Cam.


Les premières heures de course vont être pourtant toniques à bord de PRB non pas en raison du vent mais plutôt au vu des manœuvres qui vont s’enchainer en Manche. « Il ne fait pas très froid mais on risque d’avoir très chaud à bord des bateaux » expliquait Vincent ce matin. Des manœuvres donc et aussi beaucoup d’attention pour gérer les bascules de vent, le courant et le trafic.
Une fois la Manche avalée, PRB fera son entrée dans le Golfe de Gascogne et il faudra toujours redoubler de vigilance voire même faire le dos rond. Une grosse dépression devrait balayer la zone, de quoi secouer fortement les monocoques dans la journée de samedi. Il faudra attendre dimanche pour atteindre des cieux plus cléments le long des côtes espagnoles. « Dimanche matin, on méritera le soleil » rigole Vincent. Son PRB pourra alors poursuivre la route dans des conditions qu’il affectionne tout particulièrement : les vents portants.  Madère, les Canaries, le Cap Vert avant d’entamer la traversée…  Le voyage s’annonce beau mais la route est semée d’embûches. Pas de quoi impressionner Vincent et Jean qui ont quitté le Havre avec la ferme intention d’arriver en tête au Brésil !  

 

Vincent Riou :
« C’est humide (rires) ! Contents de partir même si les conditions ne s’annoncent pas simples. Il n’y a pas beaucoup de vent au démarrage donc il va y avoir beaucoup de manœuvres, beaucoup d’engagement. Et du sport samedi matin dans le Golfe de Gascogne car on va prendre un petit peu de vent. Par contre, quand on sera arrivé à la latitude du Cap Finisterre, les conditions vont s’améliorer. Le vent arrivera de derrière et on aura une belle partie de glissade jusqu’à L’équateur. L’objectif est d’arriver sans encombre au Cap Finisterre pour avoir le droit de jouer après. Le chemin est semé d’embûches. Dans le petit temps, il va falloir éviter de se faire lâcher par un groupe parce qu’il y aura de la stratégie avec le courant et le vent faible et variable. Puis après, dans le mauvais temps, il faudra faire le dos rond pour être sûr d’arriver au Cap Finisterre en bon état et pouvoir poursuivre la Transat avec toutes les cartouches pour la suite. Il ne fait pas très froid mais on risque d’avoir très chaud à bord des bateaux car il va y avoir beaucoup de manœuvres dans les premières heures de course ! »

 

Jean Le Cam :
« On va prendre du vent dans du Golfe de Gascogne. Au final, ce retard ne change pas grand-chose. Le départ va être très mou et ça devrait se renforcer à l’ouest de la sortie de manche et dans le milieu du Golfe de Gascogne avec le passage d’une dépression. Après le Cap Finisterre, ce sera du portant qui nous amènera assez rapidement vers Madère, Les Canaries puis le Cap Vert. PRB est un bateau rapide dans les vents portant, notre ambition est claire : le podium et même mieux ! »

 

Un petit tour en Bretagne et puis c’est le retour en Normandie pour Vincent Riou et Jean Le Cam. Hier à 15 heures, ils étaient réunis au Havre comme l’ensemble des skippers pour connaitre la décision de l’organisation quant à la date et l’heure de départ de la Transat Jacques Vabre. Une décision attendue et qui est venue confirmer la tendance : c’est bien aujourd'hui à 13 heures que toutes les classes s’élanceront vers Itajaí au Brésil.

 

 

Vincent et Jean ont accueilli la nouvelle avec enthousiasme, eux qui piétinent depuis plusieurs jours et qui n’ont qu’une envie : tirer le meilleur de leur monocoque PRB tout au long des 5 450 milles de course. « Malgré le report, l’excitation du départ reste là car ça fait longtemps que l’on prépare cela. Peu importe la date, il va falloir faire de belles choses sur l’eau dès le départ » explique Vincent qui a suivi de près l’évolution de la météo pendant son break à Loctudy. « Il faudra être rapide » renchérit Jean, visiblement déjà très concentré sur la course.
La flotte s’élancera demain dans un vent d’Ouest modéré et pourra progresser sur un bord jusque Barfleur. Il faudra ensuite gagner la Pointe Bretagne puis attaquer le Golfe de Gascogne. Pas question de trainer en Manche car les premiers à gagner le Golfe pourront prendre un petit avantage pour gérer des conditions de vents plus musclées jusqu’au Cap Finisterre (30 à 35 nœuds d’Ouest et une mer formée). Le début de la course va être important et il faudra bien positionner le curseur pour préserver le matériel. Aller vite sans casser sera le leitmotiv de chacun des 10 duos engagés en IMOCA. « Une fois le Cap Finisterre paré, la mer se calmera, le vent adonnera, les spis seront de sortie et nous partirons pour une belle glissade jusqu’au Pot au Noir. Si les prévisions sont conformes, elles sont plutôt très sympas pour nous, concurrents. La course sera longue, il faudra arriver en bon état au Cap Finisterre pour être prêt à attaquer la suite, le Pot au Noir » annonce le skipper. Vincent et Jean quitteront le ponton à 10h32 précises demain matin. Ce sera parti pour environ 18 jours de course.

 

Vincent Riou :
« Aujourd'hui à 13 heures, on ne sera plus là ! On piétine un peu donc on est content d’y aller. Malgré le report, l’excitation du départ reste là car ça fait longtemps que l’on prépare cela. Peu importe la date, il va falloir faire de belles choses sur l’eau dès le départ. Le début de la course va être important. Ca partira par devant, il faut éviter de se retrouver derrière dès le début mais comme à chaque fois. Nous avons des conditions musclées jusqu’au Cap Finisterre et après, la mer se calmera, le vent adonnera, les spis seront de sortie et nous partirons pour une belle glissade jusqu’au Pot au Noir. Si les prévisions sont conformes, elles sont plutôt très sympas pour nous, concurrents. La course sera longue, il faudra arriver en bon état au Cap Finisterre pour être prêt à attaquer la suite ».  

Jean Le Cam :
« C’est une décision qui n’est pas facile à prendre car la situation est hyper complexe mais je pense que c’est un bon compromis. Le retour en Bretagne a été court et j’ai regardé constamment les cartes météo. Le départ va se faire dans des vents pas très forts. Pour la suite, plus tu seras devant dans le Golfe de Gascogne et meilleures seront les conditions. Il faudra être rapide. »

 

PRB propose un large choix de systèmes d'isolation thermique par l'extérieur avec différents isolants et différentes finitions (PRB Thermolook GF/GM, PRB Thermolook EMI, PRB Thermoroche)

Quelque soit le support, il existe des solutions ITE PRB adaptées avec une variété d’isolants et de finitions possible.

  • Supports : neufs, anciens, ossatures bois (MOB)…
  • Isolants : PSE, laine de roche, laine de bois…
  • Finitions : Enduits hydrauliques (PRB Thermolook GF/GM,  PRB Crépichaux)
  • Enduits organiques (RPE, RME, peintures)

Les systèmes ITE PRB sont présentés sous Agréments Techniques Européens et Documents Techniques d’Application du CSTB ainsi que sous rapport de classement européen de réaction au feu seront présentés au salon BATIMAT qui se dréoulera à Paris du 4 au 8 Novembre 2013.

 

 

Les différents systèmes ITE PRB

 

 

 

 

Avantages de l’ITE :

  • 2 opérations en 1: isoler et ravaler
  • Ne réduit pas la surface habitable
  • Protège de la chaleur
  • Supprime les ponts thermiques
  • Améliore la performance énergétique
  • Crédits d’impôts possibles
  • Pas de travaux à l’intérieur de la maison

Transat Jacques Vabre

 

Objectif Brésil pour Vincent Riou et Jean Le Cam sur PRB...

 

Le 03 Novembre 13h02, débutera la 11ème édition de la Transat Jacques Vabre, célèbre circuit IMOCA en duo. Un challenge de taille avec un plateau de roi... Macif, Maître Coq, Safran, Cheminées Poujoulat etc...

 

"PRB, c'est l'un des meilleurs bateaux du moment avec Macif. J'ai hâte de partir. Ce sera une belle course!" commente Jean Le Cam. "Deux hommes sont à battre sur Macif. Ils ont le statut de super favoris... Quatre autres équipages dont on fait partie sont prétendant à la victoire... Les quatre suivants peuvent créer la surprise." explique Vincent.

 

Une course qui s'annonce palpitante... pour suivre Vincent et Jean, rendez-vous sur http://prb.fr/voile/

affiche batimat

 

Du 04 au 08 Novembre 2013, PRB vous invite à découvrir ses dernières innovations, lors du salon Batimat de Paris.

 

Retrouvez nous hall 5A stand F128... Plan d'accès en bas de page.

 

 

 

 

 

PRB innove en se dotant d’une nouvelle application de coloration de façade « PRB COLOR’ » pour smartphone et tablette.

 

Cette application innovante propose en toute simplicité de colorer la façade que vous souhaitez sur votre mobile avec la palette des nuanciers 208 et 1 000 teintes PRB.

 

1ère étape : choisissez votre photo,

2ème étape : sélectionnez votre zone que vous voulez changer,

3ème étape : appliquer la couleur de votre choix (nuanciers PRB 208 et 1 000 teintes).

 

En quelques minutes, l’application PRB COLOR’ exécute votre projet de décoration en prenant compte des différentes luminosités. Cette application peut aussi fonctionner aussi avec un colorimètre  qui transmet via bluetooth ou relié avec votre appareil la couleur capturée.

A la fois complète et intuitive, l’application PRB COLOR’ permet à l’utilisateur de retrouver les lieux de distributions de la gamme ainsi que les actualités de la marque PRB. 

 

http://www.youtube.com/watch?v=odp4kPXFVaY

 

 

Pour accéder dès maintenant à l'application, téléchargez la : 

 

Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.colorix.prbcolor

Apple : http://appstore.com/apps/prbcolor’

 

Prix : 4,49 €.

 

« On n’est pas mal ! » s’exclamait le skipper de PRB au vu de l’échéance rapprochée du départ de la Transat Jacques Vabre. Dans tout juste un mois, Vincent et Jean prendront le départ de la 11ème édition de la Transat. Si les deux marins comptent parmi les skippers ayant le plus de Transat Jacques Vabre* à leur actif (5 pour Vincent et 6 pour Jean), ils ne reculent pourtant devant aucun entraînement.

 

 Mercredi dernier, Vincent et Jean s’entraînaient avec l’un de leur concurrent, Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Maître Coq) au large de Port La Forêt. « Nous sommes sortis toute la journée de mercredi avec Maitre Coq, dans une quinzaine de nœuds de vent. Cela s’est très bien passé, c’était très agréable » expliquait VincentLe monocoque orange restera maintenant à quai jusqu’au mercredi 9 octobre, début du dernier stage d’entraînement au Pôle de Course au Large à Port La Forêt. En attendant, Vincent et Jean se rendent mardi à Paris pour la conférence de presse.

 

*Marc Guillemot sur Safran (8 participations) et Michel Desjoyeaux sur Macif (6 participations).

 

 

 

Les mots de Vincent Riou :

 
"Nous sommes sortis toute la journée de mercredi avec Maitre Coq, dans une quinzaine de nœuds de vent. Cela s’est très bien passé, c’était très agréable. 
Je dirai même : on n’est pas mal ! Disons que l’échéance approche, alors nécessairement nous sommes de plus en plus prêts. C’était la dernière fois que nous nous entraînions avec l’un de nos concurrents avant le stage prévu du 9 au 11 octobre. Après cet ultime stage, on sortira seul et uniquement pour effectuer les dernières vérifications"

 

 

Baptiste vigne avant le départ pour le KANSASConvoyage vers le KANSAS

 

Le pays des cow-boys sera bientôt survolé par notre Extra 350 SC aux couleurs de PRB...

 

Emmené par Baptiste Vignes (voir photo), l'avion PRB et l'équipe de France de voltige sont en route pour leur stage d'entrainement, en vu des championnats du Monde qui se dérouleront à Dallas.

 

Pour suivre l'aventure, rendez-vous sur le blog du Vendée Sport Aérien http://vsaeriens.blogspot.fr/

 

 

 

 

 

Le duo à bord de PRB grimpe sur la deuxième marche du podium du Trophée Azimut - Imoca, derrière Macif (Gabart / Desjoyeaux). Partis vendredi à 18h08 de Lorient, Vincent et Jean ont franchi la ligne d'arrivée à 14h56 samedi, soit 12 minutes après les vainqueurs. Cheminées Poujoulat (Stamm / Legros) termine troisième, quatre minutes plus tard. Il aura fallu au monocoque orange près de 21 heures pour effectuer les 130 milles d'un parcours réduit. En effet, au vu des faibles conditions de vent annoncées (8-10 nœuds), la direction de course décidait hier de raccourcir le parcours de 90 milles. L'arrivée qui s'est avérée très serrée a donc été jugée aujourd´hui à la marque Les Galères située au sud-est de Belle Ile.

 

Belle mise en jambe avant la Transat Jacques Vabre pour PRB qui a su composer avec le petit temps !

 

 

Patience et réglages fins

 

 

Au pointage réalisé à 2 heures samedi matin au niveau du way point situé à 30 milles dans le nord-ouest de Belle Ile, PRB pointait 4ème, au coude à coude avec Cheminées Poujoulat (Stamm / Legros). Macif menait la flotte suivi de Maître Coq. Les écarts entre les concurrents étant faibles, vigilance et rigueur étaient les maîtres mots à bord de PRB. Si le vent n'était pas au rendez-vous, le courant lui, en avait décidé autrement. Dans la matinée, coup de frein au sud-ouest de Belle Île : un contre-courant de 2 nœuds se mêlait aux hostilités et tenait tête aux 2 nœuds de vent. Les quatre leaders (Macif, Maître Coq, Cheminées Poujoulat, PRB) tenaient alors dans un mouchoir de poche de 0,6 milles ! PRB saisissait cette opportunité et remontait d'une place dans le classement. Il faudra attendre l'arrivée à la marque Les Galères pour voir le 60´ s'emparer de sa deuxième place. Une arrivée extrêmement serrée puisque Cheminées Poujoulat franchissait la ligne quatre minutes plus tard. La patience et la finesse dans les réglages ont eu gain de cause à bord de PRB ! 

 

À noter, Votre Nom Autour du Monde et Initiatives Cœur n'étaient pas au départ de la course.

 

Résultats :

 

1- Macif 

2- PRB

3 - Cheminées Poujoulat

4 - Maître Coq

... 

 

Toutes les infos sur :

 

http://www.defi-azimut.net/?mode=actualites

 

Le 20 septembre

 Arrivés à Lorient en fin d’après midi hier à bord du 60' PRB, Vincent Riou et Jean Le Cam participeront dès ce soir à l’Atlantique Le Télégramme Groupama, dernière régate avant la Transat Jacques Vabre. Plus de deux jours de compétition durant lesquels PRB et les huit IMOCA engagés alterneront endurance et course de vitesse. Si vendredi les équipages en double devraient s’échapper sur un parcours de plus de 24 heures au large de Lorient, dimanche, le comité de course prévoit des runs et un Tour de Groix de 18 milles avec des invités à bord. Les conditions météo attendues étant très légères (moins de 10 nœuds), la compétition s’avère « compliquée » selon le skipper Vincent Riou.

 

24 heures de course en mode Jacques Vabre
Le Trophée Azimut - IMOCA, course en double débutera ce soir dès 18h. Les neuf IMOCA engagés auront 24h pour boucler le parcours : Pointe du Talud (à l’Ouest de la sortie du port de Lorient) – Pointe de Penmarc'h – Embouchure de la Loire. Près de 220 milles attendent les concurrents pour cette ultime confrontation avant la Transat Jacques Vabre. « Pétole, pétole, pétole… Les conditions de vent seront très légères ce week-end. D’ailleurs, le comité de course réduira peut-être le parcours » confiait Vincent hier à son arrivée à Lorient. Considérée comme une régate de préparation, l’Atlantique Le Télégramme Groupama permettra au duo Vincent / Jean de passer une nuit en mer, un entraînement précieux avant la Transat Jacques Vabre.

 

Tour de Groix et runs le dimanche
Dimanche, c’est autour de Groix que les concurrents s’élanceront. PRB avait établi le temps de référence en double (avec Hugues Destremau) en 2011 avec 1h28 et 41 secondes et tentera de le battre ce week-end avec Jean même si la météo ne joue pas en leur faveur.

 

La suite du programme
Dès le lundi 23, PRB regagnera Port La Forêt où il sera sorti de l’eau. « Nous devrions sortir le bateau au début de la semaine prochaine. Nous effectuerons les dernières petites bricoles pour être prêt pour la Transat. Il sera remis à l’eau à la fin de la semaine » explique Vincent. Après un passage à Paris le 8 octobre pour la conférence de presse de la Jacques Vabre, Vincent et Jean effectueront leur quatrième et dernier stage organisé par le Pôle de Course au Large les 9, 10 et 11 octobre. Puis, direction le Havre entre le 23 et 24 octobre !

 

Interview de Vincent Riou :
« Pétole, pétole, pétole… Les conditions de vent seront très légères ce week-end. D’ailleurs, le comité de course réduira peut-être le parcours. On aborde la course avec Jean comme une petite mise en jambe avant la Transat Jacques Vabre.  Nous sommes contents de participer à cette régate car elle devrait nous permettre de passer une nuit en mer. C’est important avant la Transat. On profitera de ce week-end pour ajuster nos réglages avec Jean, nous étalonner. Nous devrions sortir le bateau au début de la semaine prochaine. Nous effectuerons les dernières petites bricoles pour être prêt pour la Transat. Il sera remis à l’eau à la fin de la semaine.»

 

 

Concurrents engagés sur l’Atlantique Le Télégramme Groupama
Bureau Vallée – Louis Burton et Guillaume Le Brec
Cheminée Poujoulat – Bernard Stamm et Philippe Legros
Initiatives Cœur – Tanguy Delamotte et François Damiens
Macif – François Gabart et Michel Desjoyeaux
Maître CoQ – Jérémie Beyou et Christopher Pratt
Mare – Jorg Riechers et Sébastien Audigane
PRB – Vincent Riou et Jean Le Cam
Safran – Marc Guillemot et Pascal Bidégorry
Votre nom autour du monde – Bertrand de Broc et Arnaud Boissières

 

PRB a repris la route des entraînements à Port-la-Forêt dans le cadre des stages organisés par le Pôle de Course au Large du Finistère. En prévision de la Transat Jacques Vabre, le duo Riou-le Cam  participera aux quatre entraînements programmés par le pôle. D’une durée de trois jours, ce second stage s’achève demain. Vincent profite de ces moments de navigation privilégiés pour embarquer les médias comme Infosport, L’Equipe ou encore Tout le Sport.

 

 

Si ces entraînements permettent d’ajuster les réglages, de jauger le niveau de la flotte, le galop d’essai avant le départ pour la Transat Jacques Vabre sera le Trophée Azimut – IMOCA. Véritable course de vitesse en double, cette 3ème édition se déroulera du 20 au 21 septembre au départ de Lorient et réunira Macif, Maitre Coq, Initiatives Cœur, Safran, Votre Nom Autour du Monde, Bureau Vallée, Cheminées Poujoulat et Mare60. A noter que l’édition 2012 du Trophée a été remportée par Jean-Pierre Dick sur Virbac Paprec 3. Place à prendre puisque le Niçois est maintenant engagé en MOD 70. 

 

 

 

 

 

 

Planning de navigation de PRB :


17 - 19 septembre : stage d'entraînement du Pôle France à Port-la-Forêt
20 – 21 septembre : Trophée Azimut – IMOCA à Lorient
9 - 11 octobre : stage d'entraînement du Pôle France à Port-la-Forêt
3 novembre : départ pour la Transat Jacques Vabre

Parti de Cowes sur l'ïle de Wight dimanche midi, PRB a franchi la ligne d’arrivée de la Rolex Fastnet Race ce matin en cinquième position. François Gabart et Michel Desjoyeaux sur MACIF remportent cette 45ème édition en IMOCA. Maître Coq et Hugo Boss complètent respectivement le podium. Pour Vincent Riou et Jean Le Cam, tous deux à bord de PRB, ce résultat n’a rien d’étonnant et pour cause, le monocoque noir et orange n’a quasiment pas navigué depuis sa remise à l’eau. « C’était un bon entrainement car nous avions fait zéro nav’ avant de venir ici. Nous n’avons pas eu de soucis techniques particuliers, ça c’est plutôt bien passé. Cela permet de faire le point et de voir le travail qui reste à faire d’ici la Transat » raconte Vincent.

 

Ultime compétition avant la Transat Jacques Vabre, la Rolex Fastnet Race a également permis au duo d’évaluer le niveau de la flotte et de se mesurer à ses futurs adversaires. A l’arrivée, le constat est sans appel, pour le skipper de PRB qui confie : « le niveau général de la flotte est très bon même si à part la grande forme de MACIF, nous n’avons pas vu de choses très inquiétantes pour d’autres bateaux ».

 

Sitôt arrivé, sitôt reparti. Le monocoque Vendéen est déjà sur la route retour vers Port-La-Forêt. Un programme d’entrainement intense attend Vincent et Jean dès la fin du mois. En effet, les deux skippers participeront à plusieurs stages collectifs au pôle Finistère Course au large de Port la Forêt.

 

Interview de Vincent Riou :

" C’était un bon entrainement car nous avions fait zéro nav’ avant de venir ici. Nous n’avons pas eu de soucis techniques particuliers, ça c’est plutôt bien passé. Cela permet de faire le point et de voir le travail qui reste à faire d’ici la Transat. Concernant les conditions, nous avons eu du près du début du parcours jusqu’au Fastnet et un retour sous spi. L’aller jusqu’au Fatsnet était assez soutenu avec beaucoup de manœuvres et des changements de conditions de vent.

Ca permet de voir le niveau général de la flotte qui est très bon même si à part la grande forme de MACIF, nous n’avons pas vu de choses très inquiétantes pour d’autres bateaux. Mais nous n’étions pas suffisamment prêts à naviguer au niveau où il faut naviguer là ce qui est normal puisqu’on ne peut pas naviguer à un bon niveau dans cette série sans s’entrainer. »

Depuis le sauvetage de Jean Le Cam par Vincent Riou sur le Vendée Globe 2008 – 2009, ces deux là ne se quittent plus ! On les a déjà vu associés sur des épreuves de coute durée mais cette année, c’est à la Transat Jacques Vabre que s’attaquent les deux marins. Vendredi, ils étaient côte à côte sous le soleil de Port La Forêt pour remettre à l’eau PRB à l’issue de son chantier post Vendée Globe. « Le bateau est nickel » apprécie Jean qui a apporté son expertise pendant les travaux, notamment sur la mise en place de deux petits outriggers d’avant.

 

Des petits réglages sont encore à réaliser avant que le monocoque ne reprenne la mer, fin juillet mais le duo est riche en promesses. Il y a deux ans, ils avaient remporté ensemble la Rolex Fastnet Race et s’engagent cette année pour remettre leur titre en jeu. Le départ sera lancé le 11 août de Cowes, dans le Sud de la Grande Bretagne.

 

 

Riou et Le Cam, une histoire au long cours

 

A eux deux, Vincent Riou et Jean Le Cam ne cumulent pas moins de 6 Vendée Globe. Leur histoire commune débute avec l’édition 2004 – 2005. Le skipper de PRB s’était imposé avec seulement 7 heures d’avance sur Le Cam qui lui offre alors son nom de guerre : « Vincent le Terrible ». Quatre ans plus tard, les deux hommes sont encore au coude à coude lorsqu’ils approchent du Horn mais la course s’arrête quand le bateau de Jean se retourne. Vincent Riou, premier sur les lieux parvient à récupérer son concurrent en manœuvrant à la voile. Depuis, les deux hommes sont devenus inséparables et le sponsor vendéen a même été le premier à donner un coup de pouce à Le Cam pour financer son projet de Vendée Globe 2012 – 2013.

 

 

Interview de Vincent Riou :

 

 « Ca fait un moment que l’on y pense à naviguer ensemble avec Jean. A son retour du Vendée Globe, on essayait de trouver une solution pour faire un truc sympa dans un contexte pas facile. Ça va être une belle histoire et on y va de manière simple et détendue. C’est un beau challenge sportif et le bateau est bien adapté à ce parcours-là. Nous avons peu de temps pour préparer le Fastnet. Si les conditions ne sont pas trop dures, on devrait réussir à se débrouiller. »

 

Interview de Jean-Jacques Laurent, Président du Directoire de PRB :

 

« C’est la continuité d’une belle histoire. Quand Vincent me l’a proposé, j’étais 100 % pour. Nous avions donné un coup de main à Jean pour qu’il soit au départ du dernier Vendée et avant ça, le sauvetage de Jean par Vincent nous avait beaucoup rapprochés. Quand une histoire comme celle-ci nait, il faut la poursuivre. Les deux cumulent une belle expérience et ils ont déjà montré qu’ensemble, ils étaient capables de belles performances. »

 

 

Interview de Jean Le Cam :

 

« Le bateau a l’air nickel. Cela fait plus d’un mois que l’on travaille en binôme avec Vincent. J’ai suivi la progression du chantier pendant que Vincent faisait le tour de l’Europe en MOD. J’ai suivi de petites modifications, notamment la quille et les petits outriggers qui permettront d’extérioriser le point d’écoute des voiles d’avant. Il n’y a rien de révolutionnaire mais tout ça va dans le bon sens et ce qui est sûr, c’est que le bateau n’ira pas moins vite avec ça ! Je suis content d’embarquer avec Vincent. C’est un super projet. Vincent était à bord à l’époque du Trimaran Bonduelle et je l’ai accompagné sur le tour de l’île de Wight et le Fastnet il y a deux ans. C’est un super projet et une bonne collaboration. Il n’y a que du positif ! »

 

 

 

http://prb.fr/voile/

 

Pour sa première édition, le SYNAMOME a décerné le prix de la technique à PRB pour son engagement vis-à-vis des maîtres d’œuvre et architectes notamment avec ses derniers outils de communication : les 6 boîtes échantillons ITE et les dépliants de mise en œuvre du PRB SEL CERAMIC et PLANIPHONE 19.

 

Compactes et faciles à transporter (dim : 10 x 16.5 cm), les boîtes échantillons ITE sont des supports pédagogiques pour découvrir les différents systèmes d’Isolation Thermique par Extérieur développés par PRB (plusieurs variétés d’isolants et de type de finition). Les boîtes intègrent une maquette avec les produits de mise en œuvre et un schéma explicatif. D’ailleurs PRB projette de faire 3 nouvelles boîtes ITE.

 

Dans cette volonté de faire toucher le produit, les pochettes PRB SEL CERAMIC et PLANIPHONE 19 permettent de prendre en main l’échantillon (l’étanchéité liquide du PRB SEL CERAMIC et l’isolant pour le PLANIPHONE 19) tout en intégrant les étapes de mise en œuvre.

 

 

 

 

Le SYNAMOME est l’organisation professionnelle de l’architecture et de la maîtrise d’œuvre en bâtiment. C’est le résultat de la fusion en 2012 entre le Syndicat des architectes agréés et maîtres d’œuvre du bâtiment (SYNAMOB) et la Chambre Nationale des Architectes agréés, maîtres d’œuvre, métreurs, experts (CNAMOME). Pour son premier congrès, elle a remis le prix de la Technique à PRB, les 12 et 13 juin à Poitiers.

 

http://www.synamob.com/

 

 

 

Le mois de juin s’est déroulé à 200 km/h pour Vincent Riou, embarqué à bord du Multi One Design « Virbac Paprec » sur la Route des Princes. Ce tour de l’Europe, réservé aux multicoques, est parti de Valence au début du mois et ne s’est achevé qu’hier, à Morlaix, après avoir fait escale au Portugal, en Irlande et en Angleterre. Logiquement, l’équipage de Virbac - Paprec 70 – dernier arrivé sur le circuit - n’a pas réussi à voler la vedette à ses concurrents mieux préparé. « Sur les parcours au large, nous manquions d’expérience mais sur les inshore, nous avons réussi à gagner des manches » explique Vincent Riou qui a repris la direction du chantier dès aujourd’hui. Il va maintenant tout mettre en œuvre pour remettre son 60 pieds IMOCA à l’eau pour mi-juillet. Le skipper de PRB souhaite en effet participer au mois d’aout à la Rolex Fastnet Race pour prendre ses marques en équipage réduit avant la Transat Jacques Vabre.

 

 

 

Interview de Vincent Riou :

 
« Cette Route des Princes a été un bon retour au multicoque, et ce, dans une série monotype, ce qui est le plus dur. Sur les parcours inshore, nous avons réussi à gagner des manches mais sur les parcours au large, nous manquions d’expérience, même si nous avons réussi à rester au contact. Nous n’avons pas le même niveau de préparation que nos concurrents. A bord de Gitana par exemple, cela fait plus d’un an qu’ils naviguent régulièrement. C’est normal qu’ils soient devant.
On a passé de supers moments. Ce sont des bateaux géniaux, ça va beaucoup plus vite que les bateaux sur lesquels on navigue habituellement. Le dessalage de Spindrift a rappelé à tout le monde que ces bateaux pouvaient chavirer. Ça arrive aux meilleurs.
Je suis retourné au chantier ce matin et on va tout faire pour mettre le bateau à l’eau pour la mi-juillet. »

 

 

 

Classement de la Route des Princes – cat. MOF 70 :

1. Edmond de Rotschild – Sébastien Josse
2. Oman Air – Musandam – Sidney Gavignet
3. Spindrift – Yann Guichard
4. Virbac-Paprec 70 – Jean-Pierre Dick

 

Plus d’infos :

http://www.routedesprinces.fr/

PRB poursuit son engagement dans la voile avec Vincent Riou à bord du monocoque PRB à la Transat Jacques Vabre 2013 puis à la Route du Rhum 2014. Pour Vincent Riou, ce sera sa 6ème participation à la Transat qui part du Havre et dont il fut un des pionniers en 1993. En attendant le futur co-skiper sur le monocoque PRB pour la transat Jacques Vabre, Vincent prendra le départ de la Route des Princes le 9 juin à bord du MOD 70 VIRBRAC PAPREC de Jean-Pierre Dick

  
Monocoque PRBL'entreprise PRB, sponsor historique depuis plus de 20 ans dans la voile, s’est en effet laissée le temps de la réflexion après le dernier Vendée Globe. Jean-Jacques Laurent, Président du Directoire de PRB, avait alors envoyé des messages forts pour que la classe IMOCA prenne des décisions en faveur d’une maitrise des coûts des 60’. « Depuis que nous sommes engagés dans la voile, le budget grimpe d’environ 30% tous les quatre ans. A ce rythme, au vu du contexte économique, une entreprise comme PRB ne pourra plus suivre » affirmait alors Jean-Jacques Laurent, qui a largement bâti la communication de l'entreprise autour de cet engagement dans la voile. L’histoire de PRB est en effet intimement liée à la Voile et au Vendée Globe tout comme aux skippers qui ont porté les couleurs de l’entreprise (Jean Yves Hasselin, Isabelle Autissier, Michel Desjoyeaux et Vincent Riou).
 
Les récentes décisions prises (quilles et mâts standardisés) par la classe ont finalement décidé Jean-Jacques Laurent à poursuivre l’aventure voile aux côtés de Vincent Riou. En ces temps économiques difficiles il s’agit évidemment d’une excellente nouvelle pour la classe IMOCA et la course au large en général. Si le co-skipper de Vincent pour la Transat Jacques Vabre n’est pas encore choisi, on peut affirmer sans se tromper que le vainqueur du Vendée Globe 2004/05 sera l’un des grands favoris. Rappelons qu’avant d’heurter une bouée dérivante dans l’Atlantique sud, Vincent était au coude à coude avec François Gabart, Armel le Cleac’h et Jean-Pierre Dick en tête du dernier Vendée Globe.
 
La qualité du skipper n’est plus à prouver et le potentiel de son plan VPLP / Verdier mis à l’eau en mars 2010, sister ship du Safran de Marc Guillemot, est énorme. La Transat Jacques Vabre partira le 3 novembre du Havre, direction Itajai au Brésil.
 
En attendant, Vincent va poursuivre ses navigations à bord du MOD 70 VIRBAC PAPREC. Il s’apprête à retrouver Jean-Pierre Dick et toute l’équipe à Valence pour le départ de la Route des Princes le 9 juin ! Le skipper de PRB remettra son monocoque à l'eau à la mi-juillet et s'alignera en août au départ de la Rolex Fastnet Race.

 

 

Interview de Jean-Jacques Laurent :

« Ma position et celle de l’entreprise PRB était connue. En tant qu’acteur de la classe IMOCA, j’étais bien placé pour voir l’inflation continue des budgets nécessaires pour y être compétitif soit + 30 % à chaque Vendée Globe. Dans ces conditions, j’avais dit qu’une PME comme PRB ne pouvait plus engager un bateau concurrentiel et que, sauf évolution, nous arrêterions. J’ai donc attendu la dernière Assemblée Générale de la classe. Celle-ci a pris de bonnes décisions qui vont permettre concrètement de stopper la courbe ascendante des budgets. Dès lors, nous avons décidé de poursuivre dans un sport que nous continuons à aimer et à estimer très intéressant en matière de sponsoring même dans les temps difficiles que nous connaissons et qui exigent un esprit compétitif aiguisé et un engagement de tous. Nous le faisons avec d’autant plus de plaisir que Vincent est ressorti frustré d’un Vendée Globe dans lequel il se sentait bien au moment de son abandon. Arrêter sur un vrai coup de malchance aurait été terriblement injuste pour tout le monde : skipper et armateur. Nous allons donc pouvoir reprendre le cours de l’histoire et la poursuivre en beauté j’espère. Par ailleurs, je suis ravi que cette « pause » naturelle post-Vendée Globe ait pu permettre à Vincent de naviguer à bord d’autres bateaux. Pour un skipper comme Vincent, je pense que c’est toujours très enrichissant d’avoir d’autres expériences. Et je sais que Vincent apprécie aussi de naviguer en équipage. Je souhaite d’ailleurs beaucoup de plaisir et de réussite à Jean-Pierre Dick et son équipage sur la Route des Princes. » 



Interview de Vincent Riou :

 

"Je suis ravi que PRB retrouve l'élément liquide. Ce sont deux beaux challenges qui s'annoncent pour les deux ans à venir. C'est vraiment génial de pouvoir s'appuyer sur PRB et l'ensemble des partenaires pour pouvoir continuer l'aventure. La Transat Jacques Vabre et la Route du Rhum constituent les deux plus belles courses au large pour les années à venir. L'IMOCA est vraiment une valeur sûre. Je suis très enthousiaste à l'idée de prendre part à ces deux transats."

 
 
 
Toutes les infos sur : http://prb.fr/voile/

En ce 11 mai 2013, s’est déroulée sur la grande plage des Sables d’Olonne la cérémonie de remise des prix du Vendée Globe. Selon la SAEM Vendée, ils étaient près de 100 000 à être venus acclamer les skippers de l’édition 2012 du Tour du Monde. Tous les solitaires ayant pris le départ le 10 novembre dernier étaient présents. Parmi eux, Vincent Riou.

Le skipper de PRB qui a connu les honneurs de cette cérémonie lors de son Vendée Globe victorieux en 2004 était une nouvelle fois ému de se retrouver face à tout ce public même si bien sûr, le contexte était différent pour lui. « Il y avait beaucoup de monde comme d’habitude. C’était particulier pour moi. Disons que j’étais un peu moins acteur cette fois-ci. Cette cérémonie est une incroyable reconnaissance du public pour tous les marins du Vendée Globe. C’est un moment exceptionnel. C’est aussi un clap de fin. Pour moi, c’était aussi clairement la fin de l’aventure qui ne s’est pas déroulée comme prévue initialement. Cela va permettre de tourner la page et de passer à autre chose » déclare Vincent.    

Pour le skipper de PRB, alors que le programme IMOCA est en mode veille pour l’instant, la compétition se déroule en MOD 70. Embarqué aux côtés de Jean-Pierre Dick sur VIRBAC PAPREC 70, Vincent vient d’effectuer ses premières courses à bord de ce multicoque monotype notamment l’Armen Race qui s’est terminé hier. « La saison démarre bien. Ces navigations sont très enrichissantes. L’objectif principal reste la Route des Princes et ça ne va pas être facile pour nous. Les autres sont bien affûtés et nous sommes les derniers arrivés sur le circuit » analyse Vincent.

Pour le skipper de PRB, la navigation à bord des MOD 70 procure des sensations particulières notamment liées aux grandes vitesses auxquelles évoluent ces monotypes. « On dit que c’est toujours intéressant de naviguer à bord de bateaux qui vont très vite. Cela permet de gérer des situations de stress, des situations sous haute tension. Lorsque l’on retrouve ensuite nos monocoques, qui sont moins rapides et à bord desquels, on flirte moins avec le risque de chavirage, on a une approche beaucoup plus détendue. On est plus en confiance » complète t-il. Ce programme à bord du MOD 70 permet en tout cas à Vincent de continuer la compétition à très haut niveau. « Dans nos séries, le match est souvent très relevé, il faut garder ses réflexes, ne pas perdre le fil ».

Jeudi, Vincent participera au convoyage de PAPREC VIRBAC 70 de Lorient vers la Méditerranée. Le départ de la Route des Princes, course autour de l’Europe en équipage et en quatre étapes, sera donné de Valence le 9 juin.